Capponi (1586-1683):Des florentins dans le Forez

 

 

 

Les Capponi à Florence:

 

                                                                       La famille Capponi fait partie des plus illustres familles de Toscane.

Elle est originaBlason capponi 1ire d'Orvietto, un petit village perché sur une colline proche de Florence.

En 1109, les puissants de cette cité sont les Médicis et les Capponi, rudes guerriers, toujours prêts à défendre Florence contre ses rivales Pise et Sienne. Cette ardeur au combat est symbolisée par le coq en cimier qui est leur écusson jusqu'en 1216.

 

En 1216, ils participèrent ardemment à ramener l'ordre à Florence et à rétablir la paix entre les partisans de la papauté:les Guelfes et ceux en faveur du Saint Empire Romain-Germanique:les Gibelins. C'est alors que leur écusson prit les couleurs de ces deux factions rivales: sable (noir) tranché argent (blanc) traduisant leur réconciliation.

De nombreux membres des Capponi occupèrent des charges élevées à Florence: gonfaloniers (officiers de justice), prieurs et même maire.

En 1494, Piero Capponi, chef de la république florentine, reste célèbre dans l'histoire de Florence pour le rôle important qu'il a eu dans l'affrontement avec Charles VIII qui avait envahi l'Italie. Par d'habiles négociations, il réussit à chasse le roi de France hors de la ville.

 

Les Capponi à Lyon:

 

A la demande des rois de France notamment de Charles VII (1403-1461) et de son fils Louis XI (1423-1483), les Capponi vinrent s'installer à Lyon pour exercer le métier de marchand- banquier et assurer le change entre les monnaies.

Au XV ème siècle, Lyon était une ville prospère, bien placée à un carrefour de communications avec les autres pays européens. Les 4 grandes foires annuelles attiraient des marchands venant de toute l'Europe et bénéficiaient pendant leur durée d'exemptions fiscales et de la liberté de faire circuler l’argent hors des frontières.

De plus, les rois de France avaient bien besoin de ces riches banquiers pour financer les guerres du royaume, notamment avec l'Italie. Le taux des prêts pouvait atteindre 20 %, ce qui permit à ces banquiers de s'enrichir rapidement...

Ces banquiers fortunés comme les Gadagne, les Médicis, les Gondi, les Manelli...et bien sûr les Capponi firent d'ailleurs construire les plus belles demeures du vieux Lyon,classées depuis 1998 au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

 

Laurent Capponi, né en Italie, vient s'installer en France en 1530 et fonde sa propre banque, à l'angle des rues de la Loge et Gadagne.

Son autre activité était marchand de chapeaux.

Il habitait montée du Garillan, à la Croix Rousse où il avait acheté un grand domaine de trois hectares.

En 1553, il est naturalisé français par Henri II, dont l'épouse est Catherine de Médicis.... Mais peu de temps après il doit abandonner sa fonction de banquier, incompatible avec son nouveau titre de noblesse, donné par le roi: «baron de Crèvecoeur».

Cependant, la banque Capponi restera présente à Lyon jusqu'en 1592 et sera d'ailleurs la dernière banque florentine dans cette ville. A la fin du XVIème siècle, les banquiers perdent de plus en plus d'argent, la monarchie française étant dans l'impossibilité de rembourser ses dettes comme d'ailleurs d'autres pays emprunteurs dont l'Espagne gouvernée par Philippe II.

 

En 1554, Laurent Capponi rachète la Banque Gadagne et épouse une fille du banquier Thomas II, Hélène de Gadagne. C'est cette banque qui avait payé la rançon réclamée par les autrichiens pour la libération de François 1er.

Très charitable, le couple donne une grande partie de sa fortune aux prêtres et aux pauvres. Leur grande générosité permit de sauver de la famine 4.000 lyonnais en 1573. Durant 3 mois, ils firent préparer des repas pour nourrir les pauvres, place des Carmes à Lyon.

Laurent et Hélène Capponi eurent 4 enfants dont 2 garçons Charles et Alexandre et 2 filles, Lucrèce qui épousa Philippe de Gondi et Cassandre mariée à François Manelli. Les Gondi et les Manelli étaient issus de familles de banquiers....

Malheureusement Laurent ne verra pas grandir ses enfants: victime d'une épidémie, il mourut en 1573 et à son enterrement, les pauvres portèrent son cercueil et le pleurèrent comme un père!

 

Les Capponi dans le Forez:

 

Alexandre s'installe en 1586 dans le Forez.

En épousant Françoise d'Augerolles, il devient propriétaire du château de Roche, reçu comme dot.

Un mois après ce mariage, il achète le château de Feugerolles aux Levis . Brillant militaire, il sert plusieurs rois de France, François de Valois, Henri III et IV et s'illustre au cours de plusieurs batailles.

Chevalier de l'Ordre du Roi, il joue un rôle important à l'époque de «la Ligue» et il combat Anne d'Urfé qui est à sa tête. Il est un des rares seigneurs du Forez à soutenir le roi de France Henri IV. Il commande d'abord un régiment de «Gens de pieds» puis une compagnie de «chevau-légers».

Durant son absence, en 1590 son château de Feugerolles est en partie détruit par les ligueurs commandés par le capitaine Jonas de Chaponod.

En 1600, Alexandre Capponi restaura le château et construisit alors la fameuse tour carré dite «tour Capponi» qui contient aujourd'hui l'escalier principal, la salle à manger, le salon et la chambre du roi. Sur sa façade, au dessus de la fenêtre de la chambre du roi, est inscrit en latin sa fidélité totale aux rois de France qu'il a servis: François de Valois, Henri III, Henri IV...«...d'où pour unique récompense et en mémoire de ses bonnes et courageuses actions, il bâtit cette tour...». Il témoigne ainsi son amertume envers les souverains qui n'avaient pas suffisamment reconnu ses loyaux services!

Mariés depuis 7 ans et toujours sans enfant, le couple Capponi va effectuer un pèlerinage à Notre Dame de Lorette (Italie) pour demander à la Vierge Marie un descendant .Dans un livre écrit en 1878 par la comtesse de Charpin-Feugerolles sur le château de Feugerolles, cette dernière dit ces mots: «...Ils firent à Notre Dame de Lorette le vœu de donner à l'enfant qu'ils obtiendraient du ciel, un mendiant et une mendiante pour parrain et marraine...Cette promesse si ingénieusement chrétienne amena les bénédictions de Dieu...».

Un an plus tard, en 1596, naquit Gaspard Capponi ,suivi de quelques années plus tard par un deuxième enfant, appelé aussi Alexandre.

Alexandre Capponi (le père) meurt à l'âge de 42 ans en 1601.

 

Gaspard, le premier fils de Laurent Capponi avait 7 ans à la mort de son père et fut élevé à la cour du roi de France comme page.

Il recevra le commandement d'une compagnie de «chevau-légers». Blessé à Nancy, il revient à Feugerolles en 1620.

Il se maria 2 fois. De la première union avec Isabeau de Crémeau, en 1623, naquirent douze enfants, six garçons et 6 filles qui rentrèrent tous dans les ordres. Leur mère était une personne très pieuse et d'une grande bonté. Elle mourut au château de Roche, le 15 Août 1645 et fut inhumée en l'église du Chambon. De nombreux pauvres l'accompagnèrent jusqu'à sa dernière demeure, les larmes aux yeux...«le convoi demeura quatre heures en chemin pour faire une lieue...».

Gaspard Capponi se remarie en 1647. Sa seconde épouse est Madeleine du Peloux, veuve de Baltazard de Clermont-Montoison.

Le couple créa plusieurs fondations religieuses, notamment le couvent des religieuses de St Joseph au Chambon.

A la Sauvinière, sur l'emplacement d'un ermitage des moines des Camaldules, ils y bâtirent ou restaurèrent (?) une chapelle dédiée à St Maurice «afin qu'il en prépare une dans le ciel...».

De ce mariage avec Madeleine du Peloux naquirent 7 enfants.

Gaspard mourut à l'âge de 79 ans en 1675 et fut inhumé aussi dans l'église du Chambon. Son héritière universelle fut Cathérine Angélique qui épousa en 1676 Messire Hector de Charpin, seigneur de la Forest des Halles-Souzy-Tourville.

Les nouveaux époux s'installèrent à Feugerolles et le château de Roche est vendu en 1683 à Pierre Duon, bourgeon stéphanois ayant fait fortune dans la quincaille. Catherine-Angélique ne percevra pas l'argent de cette vente: il servira aux rachats des créances de son père, son procès avec les Levis ayant bien entamé sa fortune personnelle...

 

 

Alexandre, le second fils du couple portant le même prénom que son père, n'avait que 3 ans quand ce dernier mourut. Il fut aussi page à la cour du roi.

Comme son père et son frère, ce fut un militaire loyal au service du roi de France, alors Louis XIII. Il commanda d'abord une compagnie de gens à pied, puis fut nommé par le roi comme capitaine d'une compagnie de «chevau-légers». Il s'illustra par des faits d'armes: le 8 novembre 1620,en participant à la célèbre bataille de la Montagne Blanche près de Prague qui fut le début de la guerre de Trente ans entre catholiques et protestants.La ligue catholique sous les ordres du comte de Tilly obtient une écrasante victoire. Pour le récompense, il reçut du roi de France 4 canons qu'il installa au château de Roche.

Il semblerait que ces canons soient ceux que l'on peut voir à l'entrée du château de Feugerolles. Alexandre ramena aussi une belle croix reliquaire, conservée par un descendant des Neyron.

Il mourut à l'âge de 29 ans durant le siège de Cazal.

Le roi et les généraux le pleurent beaucoup. Dans son livre Chronique des châteaux et abbayes, l'écrivain Jean Antoine La Tour de Varan rapporte les propos du maréchal de Montmorency: «Ah Dieu quelle perte pour le roi, quelle perte pour l'armée!»

 

Quel est l'héritage des Capponi au château de Roche la Molière?

 

Les Capponi ont rendu le château plus confortable en créant une aile supplémentaire au dessus d'une galerie de style Renaissance italienne.

Avec l'aide d'artisans maçons venant d'Italie, ils construisirent les fameux jardins suspendus comme cela était la mode à l'époque en Toscane.

Ils dotèrent la chapelle d'un tableau représentant l'éducation de la Vierge en présence d'Anne et de Johaquim. Ce tableau est mentionné dans l'inventaire des monuments historiques (arrêté du Ministre de la Culture en date du 25 mars 1970). Il fut réalisé par Pellerin vers 1625. C'est une copie inversée d'un tableau de Rubens qui se trouve aux Musées Royaux d'Anvers. Ce peintre flamand encourageait à copier ses œuvres pour qu'elles soient connues dans le monde entier.

 

Ainsi avec la disparition de Gaspard en 1675,le célèbre nom des Capponi disparaît des seigneuries du Forez.

Cependant, ce nom patrimonial est loin d'avoir disparu car il existe de nombreux Capponi dans le monde entier....

 

Pour en savoir plus:

 

- Études historiques sur le Forez:Chronique des Châteaux et abbayes par Jean Antoine La Tour de Varan.

-Notice historique sur le château de Feugerolles et sur les familles qui l'ont possédé par Mme la Comtesse de Charpin-Feugerolles.

-Isabeau de Crémeaux, baronne de Feugerolles par Mme la Comtesse Charpin-Feugerolles.

-La Banque Capponi à Lyon en 1556, par Roger Doucet.

-Ombres et Lumière de Jean-Claude Saby.

-Bulletins de la Société d'histoire du Chambon-Feugerolles n° 34-35.

 

 

Script : Serge ARNAUD

 

 

 

 

 

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×