Maquette du puits de mine Lyon

 

.

Un beau don de la famille Cap...:La maquette du puits Lyon .

   Avec tous nos remerciements !



On peut voir, au château de Roche la Molière, une très belle maquette de ce puits construite pour l’Exposition universelle de Paris en 1889.

le-puitys-lyon-ptoto.jpgLe creusement du puits Lyon (ou puits de Lyon) fut réalisé en 1838 par la Société des Mines de la Loire. Cette société a creusé, la même année, sur le site des Combes à La Ricamarie, le puits Marseille, le puits de la Saône, le puits du Levant et la fendue des Combes.
En 1854, après le fractionnement imposé par Napoléon III, l’exploitation passa sous le contrôle des Houillères de Montrambert. Avec l’aménagement du puits Devillaine en 1867 et l’approfondissement du puits Marseille, les autres puits, percés seulement à 200 m comme le puits Lyon, devinrent des puits de service.
Approfondi à 302 mètres, le puits Lyon assura alors la descente du remblai et l’aérage. Le remblayage des galeries qu’on pratiquait à l’époque permettait de limiter les affaissements de terrain, mais aussi les risques d’incendie.
Appelée à desservir plusieurs couches à la fois, le descenderie du puits Lyon fut profondément rénovée. Le puits fut équipé de deux cages à deux étages suspendues à un câble plat. Les remblais extraits de la carrière de Montrambert étaient chargés dans des bennes en bois de forme ovale descendues par gravité. Le puits n’était donc pas équipé d’une machine d’extraction. Le mouvement des bobines entraînait une machine à air comprimé réversible qu’une simple manœuvre de levier rendait retardatrice ou motrice. Pendant la descente des charges, l’air comprimé s’accumulait dans un réservoir et servait à gérer les deux positions de la cage du jour. La durée de la descente était en moyenne de 41 secondes.
La descenderie provenait des ateliers de construction de L’Horme.

Source : texte de Maurice Bedoin écrit à partir de divers documents

Script et photo: Henri Nochez .

Desssin du puits fourni par M. Patrick Etievant.

Carte topographique de M. Maurice Bedoin ( Le patrimoine minier : le puits Lyon: n° 21).

 


S

20 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×