La scripophilie...

LA SCRIPOPHILIE est la collection des titres anciens de bourse qui ne sont plus côtés en bourse (actions, obligations)....

Jean-louis Audibert est un collectionneur et  est ainsi un conservateur d'un patrimoine historique !  Il nous raconte sa passion :

" Les titres les plus rares que l'on peut trouver dans ses archives personnelles datent du XVIII ème.

Le plus ancien connu est le titre de " la Cie des Indes, fondée en 1719 par John Law.

Roche la molière peut s'en orgueillir d'avoir donné le jour à la 1ère grande société charbonnière par actions créée par le Duc de Bethune Charost qui avait été mandaté par Louis XV pour développer l'exploitation du charbon à grande échelle sur la commune. La société minière fournissait à l'époque un excellent anthracite qui grâce à la navigabilité de la Loire et l'accès à la Seine via le canal de Briare alimentait notamment les fours de la manufacture de Sèvres (à Versailles).

Cette société de 24 actions crée en 1766 la Cie de VAUGARNIER, et sera dirigée un temps par un ingénieur de St Victor : Mr Torchet.

Elle est l'embryon de la future Cie de Roche la Molière et Firminy qui voit le jour en 1820.

Entre 1800 à 1829 avec la révolution industrielle, c'est l'âge d'or des collectionneurs car de très nombreuses sociétés industrielles, commerciales et financières font appel à l'épargne publique".

En 1946, les mines, privées, furent nationalisées et ce fut la création des CHARBONNAGES DE FRANCE. En compensation, les titres des mines de charbon furent échangés contre des obligations amortissables sur 50 ans !

Aujourd'hui, ces titres retrouvent une seconde vie au regard des collectionneurs qui veulent redonner un éclairage du riche passé industriel et social de nos régions

 PS : La valeur des titres :

La valeur des titres du XX siècle  s'échelonne de 5 à 15 euros pour une grande majorité . Quelques uns peuvent aller de 20 €. à 100 €. pour des titres très bien décorés, rares, voir signés d' un personnage célèbre.

Les titres de la fin du XIX ème (entre 1850-1900) valent en moyenne de 20 à 60 €. en fonction de leur état, du décor, du nombre de titres émis.

Les titres très recherchés sont surtout ceux du début du XIX ème, de 1800-1830, et peuvent atteindre des prix jusqu'à  plus de 200 €.

Les titres du XVIII se situent dans une fourchette entre 250 €.et 500 €. pour atteindre 1000 €. et même plus pour des titres exceptionnels :

la fosse à charbon du marquis de Traisnel : (1789) 550 €.

La banque territoriale de 1794 signée Dupont de Nemours : 1200 €.

Le titre le plus cher proposé à la vente par une enchère en Belgique : la première action d'un chemin de fer de Varsovie (1839) : 20 0000 €. !

Pour avoir plus de renseignements, contacter par courriel : jeanlouisaudibert@sfr.fr

 Texte de Jean Louis Audibert, script : Serge Arnaud.

 

       

 

 

15 votes. Moyenne 4.07 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×