L'autre château de la commune de Roche la Molière

 Tour de la roare et parc

LE CHATEAU DE LA ROARE est situé entre le Berland et Beaulieu sur la route de St Victor. Avec son parc et ses 2 fermes, son domaine s'étend sur une vingtaine d'hectares.

Il comprend 2 bâtiments  correspondant à 2 époques de construction:

-Le bâtiment le plus ancien :

"C'était un petit château qui avait été bâti avec la permission du seigneur de Roche par un sieur La Roëre, commissaire à terrier, homme de confiance du dit seigneur"...(La Tour de Varan)

Pouvant être dâté du XVIè siècle, il a longtemps appartenu  à une famille de notaires royaux : les "de la ROËRE", originaire de Firminy.

A proximité, s'élève" la tour d'archives", construite au XVII ème siècle.En effet,pour éviter les risques d'incendie, les notaires devaient conserver leurs archives dans un endroit isolé et sans feu. Sur la façade de la tour et face au château, une pierre encastrée porte l' inscription "Fait l'année de la paix et du mariage du roi 1660". Cette inscription évoque le traité des Pyrénées et le mariage du roi Louis XIV avec Marie-Thérèse d'Autriche.

En 1767, cet ancien bâtiment fut acheté par le duc de Béthume Charost, ancien colonel de la cavalerie du roi venant du Berry. Il avait été informé par le sieur Carrey, ingénieur du roi à Paris qu'il y avait à Roche la Molière, bourgade proche de Saint-Etienne, de riches gisements de charbon. Répondant à sa demande, le roi de France, Louis XV, lui accorde la concession exclusive de l'exploitation des mines de sa seigneurie pendant 30 ans, dans l'étendue de 1500 toises autour du château du centre de Roche. Il acheta aussi le château de la Roare, en mars 1767, à Marie-Joseph-François Caze, écuyeur, ce dernier l'ayant hérité de son père Jean-François Caze.  Mais rencontrant la révolte des exploitants locaux,  il dut s'en séparer en 1772 ainsi que le château du centre ville pour retourner dans le Berry.

 Jacques Neyron (1733-1811), fabricant-négociant  de rubans à St Etienne, fit alors  l'acquisition des 2 châteaux pour la somme de 205.000 livres. Il semblerait que ce beau manoir ne fut pour Jacques Neyron qu'une résidence secondaire car il habitait St Etienne, rue des Fossés, à l'emplacement du 6 rue de la Ste Catherine. Il avait là son atelier de fabrication de rubans. Il fut d'ailleurs lieutenant de mairie de 1775 à 1778 puis maire de 1778 à 1783 de St Etienne.

A sa mort, en 1811, le chateau de la Roare revient à  son fils cadet  Antoine-Louis (1777-1825) qui fut à l'origine de la lignée des Neyron des Granges. Quant au  fils aîné de Jacques Neyron, Claude-Aimé, il conserve le château du centre ville et à l'origine de la lignée des Neyron de st Julien. En 1804,suite à une liquidation, Antoine-Louis prit la suite de l'entreprise de son père et de son frère ainé Claude-Aimé.

 

- L'autre bâtiment, plus spacieux et moderne:

Il a été construit dans la 2ème moitié du XIX è siècle par l'architecte Boisson  à la demande de Félix Neyron des Granges (1814-1878) rentier et administrateur des hospices de St Etienne... Son fils Louis (1840-1897) en hérita.  Puis les dernières habitantes de la famille Neyron furent les filles de Louis, les sœurs Marie et Marthe, célibataires qui y vécurent de longues années. Ces dernières furent très appréciées durant la dernière guerre, en venant en aide à la population locale. Elles moururent en 1943 (Marie) et en 1944 (Marthe).

  Félix Neyron des Granges fit construire des toits très pentus qui furent  recouverts d'ardoises  grises. Les façades sont percées de grandes fenêtres avec des encadrements de briques roses. Une chapelle et une serre sont accolées au bâtiment.

En 1950, les Houillères du Bassin de la Loire (HBL) en fit son acquisition. Il servit de logement pour les ingénieurs des mines et les luxueux salons du bas faisaient office  de salles de réception. Au moment de la fermeture des mines (années 1980-1986), les Houillières, rebaptisé "Houillères du Bassin du Centre-Midi" (HBCM) revendirent  le parc de 18 ha  à un promoteur  qui construisit des villas.... Le château, lui même, fut acquis par Mr  Ceysson, conservateur au musée de St Etienne. Les Ceysson le quittèrent vers 2009 et le vendirent à un promotteur immobilier. Le château fut reconditionné en plusieurs appartements séparés.

Photos:

Le château du temps des Neyron des Granges, en 1948 ( photo n° 1).  Le château du temps de la propriété des Houillières du bassin de la Loire (HBL)  en 1960 ( photos privées de M.Serge Arnaud  ( n°  2-3-4-5-6...). 

Sources: "Mémoire de notre ville" (office municipal de la culture) et témoignage de M.Serge Arnaud,ayant habité le château de 1951 à 1961.

Script : Serge Arnaud, membre du bureau d'Amiproche.

 

 

  

  

46 votes. Moyenne 4.76 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×