Evolution du paysage

 

 

LE CHARBON est un combustible solide d'origine végétale. C'est une roche fossile, légère, d'aspect noir brillant, essentiellement composée de carbone, d'où le nom de CARBONIFERE donné à la période pendant laquelle il s'est formé.
 

 

Il y a 300 millions d'années, époque CARBONIFÈRE :
Le Pilat était une très haute montagne de plus de 8000 mètres d'altitude.
Un grand lac occupait le fond de la vallée aux eaux peu profondes.

Il s'étendait sur une quarantaine de kilomètres de long sur 5 à 10 kilomètres de large.

Au bord de ce lac marécageux poussait une forêt luxuriante très dense qui recouvrait également les pentes de la montagne.
Le Bassin houiller de Saint-Étienne depuis Firminy jusqu'à Givors occupe la place de ce lac.
Roche-la-Molière est situé à son extrémité nord-ouest .

Il y a 280 millions d'années :
Le Pilat était déjà bien moins élevé : la pluie, la neige, le vent avaient arrondi son sommet.
A la suite d'une modification du climat, la forêt s'était appauvrie.

De nombreuses  espèces végétales et animales avaient disparu : pour preuve la très grande rareté des fossiles de cette époque.
Le lac était presque comblé par les alluvions (sables, végétaux, boues) qui étaient en train de former de nouvelles roches (appelées « stériles de Saint Chamond »).

Il y a 100 millions d'années :
Le Pilat était complètement usé. Il n'y avait plus de montagne, plus de lac.

Il y a 35 millions d'années :
Le Pilat ainsi que tout le Massif Central est relevé par le contre coup de la formation des Alpes, sans atteindre les altitudes précédentes.Puis l'érosion reprend et dégage petit à petit l'emplacement du lac pour aboutir au paysage naturel actuel portant cependant la marque de plusieurs siècles d'exploitation de plus en plus intensive du charbon par l'homme jusqu'à son abandon pendant la seconde moitié du XXème siècle.

            Article de Georges Benoît

Le charbon à Roche la Molière :

L'exploitation du charbon à Roche est parmi l'une des plus anciennes de France; "une perrière", c'est à dire une carrière de charbon est citée en 1321 dans un acte des Chartres du Forez. Les 1ères couches exploitées se trouvaient à Villeboeuf et à Frécon; la grande famille des Lavieu qui possédait le château de Roche réclamait la moitié des bénéfices de la vente du charbon du moment que l'exploitation se trouvait dans leur seigneurie....

Avant le XV ème siècle, le roi de France, se considérant comme propriétaire du sous sol, percevait le 1/10 ème des produits de mine...Henri IV exempta les mines de cette dîme. En compensation, LOUIS  XIV décida que lui seul  accorderait l'autorisation d'exploiter le sous sol : ainsi apparurent les concessions !

En 1767, le duc de Bethune-Charost acquiert la baronnie de Roche et  tente d'exploiter le charbon dans un rayon de 3 km autour du château . Lassé par de multiples tracasseries notamment avec les petits propriétaires locaux menés par les frères Derhins, il vend le château et ses terres à Jacques Neyron en 1772. Par contre dans l'acte de vente, il n'est pas question de la concession....Cependant ce dernier ouvre une mine dans l'enclos du château ,finit par employer 25 ouvriers et produire près de 10 000T de charbon à l'année...

En 1786, le marquis d'Osmond,scientifique et homme d'affaire, reprend la concession du duc de Charost ; il fonde une compagnie pour développer et rationnaliser l'exploitation du charbon et traite avec les propriétaires pour éviter les déboires de ses prédécesseurs. Malgré cela, il se heurtera à une fronde d'une quarantaine de petits exploitants qui veulent continuer d'exploiter leurs mines, d'une façon indépendante...et auront gain de cause auprès du roi.

En 1789, une troupe de gens armés,inspirés par la prise de la Bastille...pille et saccage les installations du marquis d'Osmond.

En 1791, une loi est votée sur les mines qui déclare dans son article 1 que les mines étaient à la disposition de la nation, mais que les propriétaires avaient le droit d'exploiter jusqu' à 100 pieds;  l'article 3 donnait au propriétaire la priorité pour obtenir une concession, tout en maintenant les concessions actuelles jusqu'à leur terme (50 ans maximum). Les petits propriétaires de Roche vont en profiter pour reprendre l'exploitation du charbon..., souvent sans moyens et méthodes. En 1810, le marquis d'Osmond revient en scène et retrouva, non sans mal, sa concession. En 1815, le préfet de la Loire ordonna la fermeture des mines illicites et limita le nombre à 9 à Roche. 

En 1820, le marquis constitua "La Société des Mines de Roche et Firminy" ( "la Compagnie") ;des actions furent émises pour améliorer les exploitations qui étaient souvent dans des conditions lamentables, conduites par des personnes incompétentes..Ce fut le début de l'âge d'or des mines avec le développement des nouvelles techniques.

En 1946, le principe de la nationalisation des grands moyens de production, adopté auparavant par le Conseil National de la Résistance se traduit par la fin des concessions et l'arrivée des Charbonnages de France.

Texte de Serge Arnaud d'après :"Au jour et au fond" , Histoire de la mine et des mineurs de Roche La Molière ( association Amiproche).

11 votes. Moyenne 4.09 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site