A l'époque de Jacques Neyron

        Le développement de l'extraction du charbon avec une mine sous le château....150 mètres de galerie !

     Jacques Neyron est né en 1733 à St Etienne. Comme son père François, il est marchand de rubans. En 1768, il achète une charge de secrétaire de roi et acquiert aussi un titre de noblesse héréditaire.

 En 1772, il achète le château de Roche et "la terre de Roche "au duc de Béthune Charost. Très vite, il exploite les gisements de charbon existant sous ses terres, en les affermant à des exploitants locaux.

  Jacques Neyron est maire de St Etienne de 1778 à 1783.

  En 1808, il fait ouvrir une mine dont les galeries s'étendent sous la cour et sous une partie des bâtiments du château. les galeries  partaient vers le puits Dolomieu, Vuns et aussi le château de la Roare, propriété des Neyron de Roche.  Cette mine occupe 25 ouvriers.

  En 1812, elle produira près de 10.000tonnes de charbon soit le chargement de 500 bateaux !

  Lorsque le marquis d'Osmond obtient la concession des mines de Roche, Jacques Neyron prend la tête des propriétaires locaux pour lutter contre cette concession.

L'application de la loi de 1810 ne sera pas immédiate dans la Loire. Néanmoins, Il devra renoncer à l'exploitation au profit de la compagnie des mines de Roche et Firminy, créée en 1820

En 1977, les Houillères qui avaient jusqu'alors assuré les visites d'entretien pour assurer la sécurité des lieux informe la municipalité  qu'elles vont abandonner ce travail.(1). Le conseil municipal après en avoir délibéré le 30 septembre, accepta la demande de remblaiement  des Houillères pour assurer la sécurité du château. Il fut  alors procédé à l'embouage des galeries et le murage de l'entrée. Malgré les demandes insistantes de la Société d'Histoire  et à cause de réalisations budgétaires plus urgentes ,la conservation des  galeries ne put pas être réalisée... comme le témoignage du passé minier de la commune.

Notre association Amiproche formule le souhait que l'entrée de cette mine soit réouverte ce qui permettrait d'apercevoir, derrière une grille, l'intérieur de la galerie de la mine sous le château .

 

(1)  Correspondance du directeur des H.B.L avec la mairie ( courriers des 27 Avril 1977 et 11 mai 1977 ).

26 votes. Moyenne 4.77 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×